Tag: book

Des caresses magiques // Magic cuddles

BLOG, Event, Not all about me 17/11/2015

En fin de semaine avait lieu Expozine, la foire annuelle des petits éditeurs, bande dessinées et fanzines à Montréal. À travers les milliers de publications originales qu’on pouvait trouver à l’événement, UN gros coup de coeur : Caresses Magiques.

This weekend, Expozine, the Montreal’s annual small press, comic and zine fair was taking place. Through thousands of original publications that you could find at the event, I had one big crush : Magic cuddles.

Tout à commencé quand mon amie Sara Hébert et ses collègues Sarah Gagnon-Piché et Sophie Bédard ont voulu créer une plateforme numérique féministe pour recueillir et diffuser des témoignages de femmes sur leur sexualité. Suite au succès manifeste de leur premier appel de textes, le projet s’est cristallisé dans un livre.

It all started when my friend Sara Hebert and his colleagues Sarah Gagnon- Piché and Sophie Bédard wanted to create a feminist digital platform covering women’s testimonies about their sexuality. Due to the success of their first call for submissions, the project has now crystallized into a book.

À la fois drôles, parfois touchants, les 41 témoignages qu’on retrouve dans Caresses Magiques sur les différents parcours autoérotiques féminins sont à l’image de la réalité : pluriels. Un véritable « Bouillon de poulet pour l’âme d’une vulve » qui démystifie notre sexualité en traitant tour à tour de fantasmes, vaginisme, virginité, frigidité, viol, découverte du point G et des premiers contacts avec la sexualité lors de la petite enfance.

Funny and sometimes moving, the 41 testimonies found in Magic Cuddles on different females’s autoerotic journeys well reflect reality: it’s plural. A genuine “Chicken Soup for the vulva’s soul ” that demystifies our sexuality by treating about phantasms, vaginismus, virginity, frigidity, rape,  G-spot discoveries and childhood’s first contacts with sexuality.

tumblr_inline_nu0jxdPRXT1r7t8dj_400

Image : caressesmagiques.com

« C’est peut-être le magazine Filles d’aujourd’hui qui m’a rendue si confuse quant à ma sexualité. C’est ce que je lisais la première fois que je me suis masturbée. L’article n’était pas particulièrement intéressant. Je me souviens qu’on y apprenait que Leonardo DiCaprio a le deuxième orteil plus grand que le premier. » Rose T. M.

“It is perhaps Filles d’aujourd’hui magazine that made me so confused about my sexuality. This is what I was reading the first time I masturbated. The article wasn’t particularly interesting. I remember that it said Leonardo DiCaprio had the second toe bigger than the first. ” Mr. Rose

« À 23 ans, c’est arrivé. Avec le petit pénis en caoutchouc que ma sexologue m’avait prêté plongé dans mon intérieur et mon nouveau-vibrateur-de-course-qui-a-gagné-plein-de-prix qui se chargeait de faire vaciller mon clitoris. Je n’en revenais pas. J’étais à deux doigts d’aller réveiller ma coloc pour partager la bonne nouvelle. » Laure P.

” It happened at 23.  The small rubber penis that my  sexologist gave was immersed in me and my new-vibrator-who-won-full-of-prices was ticking my clitoris. I couldn’t believe it. I almost wake-up my roommate to share the good news. ” Laure P.

Si vous avez manqué Expozine, vous pouvez toujours vous procurer le recueil via leur Boutique Etsy et le 5 & 6 décembre prochain au Salon Nouveau Genre à Québec. Vous pouvez également participer (de façon anonyme ou non) à leur prochain appel de textes sur les fantasmes ICI.

If you missed Expozine, you can still purchase the book through Etsy or the 5 & 6 December at the Salon Nouveau Genre in Quebec city. You can also participate (anonymously or not) to the next call for submissions HERE.

caressesmagiques.com
facebook.com/caressesmagiques

Bluetiful!

BLOG, Event 26/10/2015

« Un escargot s’est fait pilé dessus, mais quand le coquillage a brisé, il est sorti une musique » dit Daphné en parlant de Bluetiful, son premier livre de poésie qui sera publié le 29 octobre prochain aux Éditions de l’Écrou.

” A snail has been crush, but when the shell broke, a music went out” says Daphné talking about Bluetiful,  her first poetry book to be published next October 29 by Éditions de l’Écrou.

Daphné, c’est ma jumelle dans la vraie vie en plus d’être « tout le monde », comme elle l’affirme, devant l’écran de son laptop. Après avoir obtenu un baccalauréat en littérature française à l’université McGill puis enseigné un an à Taipei, ma soeur est revenue à Montréal avec un chandail de panda sur le dos, un coeur en miettes et surtout, la détermination nécéssaire pour faire exploser les open mics de la ville. Elle étudie depuis à la maîtrise en création littéraire à l’UQAM et nous parle de barrette brillantes, de bain moussant, d’amours brisés et de liens buzzfeed dans une prose dépouillée de tout lyrisme aussi courte qu’un statut Facebook. À travers les larmes et la mousse qui remplit son bain, ses petites brisures et ses combats du quotidien, ce que celle-ci nous offre, c’est la vie qui se prend en selfie. Quand, entre une poignée de « je » et un « fuck you », son regard croise celui du miroir, c’est celui de tout le monde qu’il rencontre en même temps.

Daphne is my sister in real life in addition of being “everyone” as she affirms, in front of her laptop screen. After she obtained a BA in French literature at McGill University and taught one year in Taipei, my sister came back to Montreal with a panda sweater on her shoulders, a heart crushed into pieces and above all, the  determination to explode all the open mics of the city. She is now doing a master in Creative Writing at UQAM and talks about glittery hair clips, bubble bath, broken love affairs and BuzzFeed links in a prose stripped of lyricism and short as a Facebook status. Through tears and foam, sweet small broken pieces and daily life struggles, what she offers to us, is a selfie from life itself.  When, between a handful of “I” and one “fuck you” her eyes meet the mirror, it is the eyes of everyone she meets at the same time.

Extrait de Bluetiful, Daphné B.

Extrait de Bluetiful, Daphné B.

Pour les intéressés, le lancement de Bluetiful se déroulera le 29 octobre prochain au Sporting Club. Au menu : des livres, de l’alcool, des performances audiovisuelles, une mise en scène du talentueux Jérémie Francoeur, de l’anglais, du français et un karaoké immense piloté par le musicien déraillé FC Legault. Je vous conseille également d’apporter vos aiguilles de stick and poke. Pour Daphné, un bon poème «  est un poème [qu’elle] serait prête à se faire tatouer sur la fesse gauche, sans regret. Parce qu’il garderait de sa pertinence jusqu’à que ce que [sa] fesse se fripe ». Suivant cette logique,  vous risquez de vouloir un nouveau tattoo 😉 .

For those interested, the launch of Bluetiful will take place next October 29th at the Sporting Club. On the menu: books , alcohol , audiovisual performances , a staging by the talented Jérémie Francoeur, English , French and a huge karaoke led by the crazy musician FC Legault. I also recommend you to bring your stick and poke needles. For Daphne , a good poem ” is a poem [ that she ] would be ready to tattoo on her left buttock, without regret . Because it would keep its relevance until  [ her ] ass crumples “. That being said, you might want a tattoo ;).

Daphné_B 2Daphné travaille à la librairie Drawn and Quarterly et co-dirige également une plateforme de publication nommé Filles Missiles depuis peu. Celle-ci propose une vision contemporaine de la littérature québécoise faite par des femmes. // Daphné  works at Drawn and Quarterly bookstore. She also co- runs a publishing platform named Filles Missiles which offers a contemporary  vision on Quebec literature made by women.

Un livre de poésie grâce à l’intelligence artificielle / Poetry book created by artificial intelligence

Art, BLOG, Not all about me, publication 29/09/2015

Qu’arrive t’il lorsqu’on tente de décrire des peintures abstraites dites iconiques à l’aide d’algorithmes avancés de reconnaissance d’images? Les designers François Girard Meunier et Emmanuel Marceau explorent cette question dans leur récente publication Deep Learning describes Abstract Paintings. Il en résulte un ouvrage d’une étrange poésie…

What happens when you try to describe iconic abstract paintings by using algorithms designed for precise image recognition ? Designers François Girard Meunier and Emmanuel Marceau explored this issue in their recent publication ‘Deep Learning Describes Abstract Paintings’. The result is a book from which emanates a strange poetry …

2015, by François Girard-Meunier and Emmanuel Marceau

Learning describes Abstract Paintings by François Girard-Meunier and Emmanuel Marceau , 2015

Les algorithmes de type Deep Learning utilisés pour générer les descriptions du livre tentent de répliquer le processus d’apprentissage humain. Ils sont généralement précis pour décrire des images figuratives et peuvent générer des phrases comportant un niveau de syntaxe avancé. Pour une image abstraite, il en est tout autre.

Deep Learning algorithms were used to generate descriptions in the book. Those algorithms attempt to replicate the human learning process. It is generally accurate to describe figurative images and it can generate sentences with an advanced level of syntax. For an abstract image, it is quite different.

Learning describes Abstract Paintings by François Girard-Meunier and Emmanuel Marceau , 2015

Piet Mondrian, composition with yellow (1930) in Learning describes Abstract Paintings by François Girard-Meunier and Emmanuel Marceau , 2015

« Pour ce projet, notre intérêt résidait principalement entre les différences de perception et de langage entre une conception généralement admise de ce qu’est une peinture abstraite (une œuvre d’art non figurative qui veut résister à l’interprétation – une œuvre d’art ayant une aura et un contexte qui la transcende) et un mode d’interprétation qui se veut générique, objectif, et absolu »

” For this project, we were interested by perception and language differences between a generally accepted conception of what is an abstract painting ( a work of non-figurative art that wants to resist to interpretation – a work of art with an aura and a context that transcends it) and an  interpretation which is generic, objective and absolute “

Learning describes Abstract Paintings by François Girard-Meunier and Emmanuel Marceau , 2015

Learning describes Abstract Paintings by François Girard-Meunier and Emmanuel Marceau , 2015

Learning describes Abstract Paintings a été imprimé à Montréal en tirage limité. Le livre a récemment été présenté dans le cadre de NY Art Book Fair le 18 & 20 septembre. Pour plus d’infos, il est possible contacter les auteurs.

‘Learning describes Abstract Paintings’ was printed in limited edition in Montréal. The book was recently presented as part of  the NY Art Book Fair on September 18 & 20. For more info, you can contact the authors.

www.francoisgm.com
www.salutmanu.com